Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tutoriel exceptionnel!

Publié le

Aujourd’hui, je vous régale d’un tutoriel comme vous n’en aurez probablement pas souvent lus.

Comment transformer un concept sympa en gros plantage!

 

Il y a plusieurs mois, presque deux ans il me semble, j’ai eu l’idée d’une grosse armée nécron constituée de pièces inédites, à savoir des vis, boulons, écrous, fil de fer et autres objets du même style.

Sur le papier, l’idée était géniale. Je pouvais en faire des centaines pour un prix assez modique et l’idée me plaisait vraiment. J’avais préparé des croquis de ces figurines en vérifiant chacune des entrées de la liste d’armée. Tout était prêt. J’avais commencé à compter mes socles et je me suis trouvé confronté à un souci :

Le métal.

J’ai un souci d’allergie avec la colle métal et donc, impossible de coller une centaine de figs fabriquées en boulons sans finir à l’hopital.

J’ai surmonté l’obstacle en trouvant sur internet des boulons, écrous et vis en nylon. Dans mon esprit, collables avec une simple colle plastique. Du bonheur…

Sauf que le nylon doit être collé à la glu.

Je me suis un peu démoralisé en tentant certains tests sur les modèles de nécrons les plus simples. Je pensais en monter une dizaine par soirée. Ca c’était en octobre dernier. Et j’en étais toujours à la tentative de montage du premier puisque je ramais, ramais et lâchais l’affaire à cause de l’odeur de colle au bout d’un moment.

 

La semaine dernière, histoire de pouvoir proposer à mes potes une initiation lundi pour Eden, je me suis dit qu’il fallait que je retente le coup. Détermination, motivation, et surtout quatre figurines à monter seulement.

Voici donc le résultat :

 

Une petite bande composée d’un Yellow Gaki, d’un Green Mamushi, d’une Black Ubumé et d’un Grey Daimyo.

Evidemment, c’est moins joli que les vraies figurines. Ce n’est heureusement pas trop fragile et ça devrait pouvoir passer pour une simple initiation.

 

Des fois, il faudrait que j’arrête les idées.

Commenter cet article