Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux posts pour le prix d'un (2)

Publié le

La suite du message précédent : ce que j'ai fait de mon vendredi soir.

J'avais prévu de jouer à Bushido contre Joueur 1156, un joueur très motivé par Bushido, qui réside à Grenoble et que j'ai pu déjà affronter cet été. Il est venu pour l'occasion. C'était plutôt sympa de ressortir les figurines exprès.

 

Première partie, les Idoles (le jeu étant peu traduit, autant tout dire en anglais : "THE IDOLS" - mouais, ça change rien), on joue en 35 points.

Il a deux Yarimen (des lanciers), Bikou (une ninja), le sumo dont j'ai encore oublié le nom et la dernière sortie, un samourai pas timide quand la baston commence.

Pour moi Nezumi, une nuée de rats, Harionago, Shichiro, Gengo et Mo Ises.

J'avais une listes assez fine à jouer, sans Kato et les Kairais, le culte est beaucoup plus versatile que violent. Le but du scénario est d'approcher et de tourner des bornes qui disparaissent un tour sur deux, une fois les points de victoire décomptés.

Premier flou artistique sur la préfecture...

La table avant le déploiement. On s'est un peu simplifié la vie sur les décors en ignorant le dénivelé de la colline et les arbres ont été déplacés à cause de leurs gros socles.

Premier tour, Bikou prend la main et un Yarimen s'est approché d'un des pions, je me suis trop avancé avec mon Nezumi, le reste de la bande est en retrait, il faut dire que le ninja me terrifie un peu.

Tour deux, j'ai pris une borne grâce au Nezumi (qui a passé la partie à se ridiculiser en obtenant très rarement des dés supérieurs à 2...), Mo Ises est face à un Yarimen qui a pris une borne, à ma gauche, Bikou est face à Gengo et Shichiro, j'ai un peu confiance, nous sommes à égalité, Harionago est toujours en position de faire pencher la balance en ma faveur, du moins, c'est ce que je crois.

Bikou bouge tellement vite que la photo est floue... Là, elle vient de retourner mon assassin et de tuer Gengo d'un simple tir. Ca fait mal.

La situation au tour trois. Harionago se fait attaquer par toutes les troupes d'élite adverse (ninja et samourai), mais elle est très dure à toucher et arrive même à empoisonner le samourai au corps à corps (je ne pensais même pas le toucher). Nezumi s'est pitoyablement raté avec le yarimen qui lui tournait le dos (ça aurait pu être un carnage, j'ai juste signalé à mon adversaire que j'étais là) et à droite, rien ne se passe ou presque.

Pourquoi? A cause d'un détail que ni mon adversaire ni moi n'avions vu : Mo Ises a deux capacités complémentaires : une qui empêche les adversaires avec peu de Ki de s'attaquer à lui (une figurine avec un seul point de Ki ne peut pas attaquer tant qu'il est déguisé, les autres doivent faire un test contre trois dés, c'est pas forcément facile pour la plupart des figurines). L'autre capacité est une action simple qui permet de faire marcher une figurine de mon choix si elle est à moins de six pouces. Le problème c'est que cette figurine ne se fatigue pas en utilisant cette capacité alors que Mo baisse d'un cran de fatigue pour ça. Du coup, Mo tout seul n'est pas intéressant du tout, il faut le combiner avec un allié pour que cette capacité serve à quelque chose (avec Nezumi ou Gengo, Mo faisait tourner l'adversaire en bourrique pendant que l'autre prenait les objectifs).

Je réfléchis en écrivant, mais la capacité peut éventuellement permettre de faire progresser plus vite une figurine amie (une marche gratuite par tour ça ne se refuse pas quand toute la faction se traîne à 3 pouces par activation).

Je finis par perdre la partie sur deux trois erreurs critiques et un peu de malchance du Nezumi. sans grande surprise, mais j'ai pu tester des trucs et me souvenir des règles de base (c'est capital).

 

Deuxième partie, une grosse partie à 55 points. C'est le moment de se lâcher, mon adversaire choisit l'armée régulière de la préfecture (hélas deux d'entre eux ne sont pas peints, mais en groupe ça rend bien).

Je ne connais pas tout les prénoms, mais de gauche à droite : Matsu qui lance des boules de feu qui collent les figurines au sol, un lancier d'élite (Jin?), un arquebusier, un musicien pénible, un porteur de bannière qui était au centre du dispositif ennemi (il filait du ki à tout le monde), Hanso (un sergent), un médecin et un nouveau Yarimen. Sa faction joue sur les ordres spéciaux que les musiciens, sergent et étendard peuvent donner et récupérer.

Comme il lui restait des points, il a ajouté Bikou à sa liste. J'aurai fait pareil à sa place...

 

Pour ma part, j'ai le choix entre deux listes qui me plaisent. Une qui ressemble à celle de la partie précédente, l'autre est un groupe de morts vivants dirigés par le marionnettiste Kato et qui compte sur la résistance individuelle des troupes. Je voulais tellement sortir mon Araka, que j'ai choisi cette seconde liste.

J'avais donc : l'Armoured Kairai, la villageoise Kairai avec son marteau, Gengo le boucher, Kato, Araka, le milicien et le fermier Kairai et une nuée de rats.

On choisit de jouer les messagers. Le but du jeu est de sélectionner une figurine secrètement et de lui faire traverser la table. Aie, j'ai une faction lente. Très lente. Les trois quarts des figurines ont la règle Slow qui signifie qu'elles ne peuvent pas courir alors que mon adversaire a un ninja difficile à attraper et très rapide...

Bon, tant pis.

Ca n'a l'air de rien, mais la table fait 24 pouces, il fallait que mon ashigaru la traverse en moins de six tours avec deux activations par tour. Mathématiquement, c'est possible en quatre tours, à condition de ne jamais s'arrêter et d'aller toujours tout droit. Notez que l'absence de tout adversaire sur la table rend cette progression beaucoup plus simple. 

Tour deux, les packs sont formés, il a un gros groupe central, un ninja qui se barre en douce, j'ai un centre solide (forcément, ils meurent uniquement pour se relever). et c'est LA que tout va mal se passer...

Araka, n'écoutant que les ordres donnés par son chef, se rue sur l'ennemi et ne fait pas grand chose, mon adversaire en profite pour se lancer dans une série de mises au sol et d'ordres combinés qui mettent à mal ma force de frappe. Bikou utilise des tirs très efficaces et met au sol mon ashigaru.

Pour l'explication rapide, si l'ashigaru est au sol, il lui faut une activation pour se relever avant de continuer son trajet. Les plus vifs des lecteurs auront donc compris qu'il lui faudra un tour de plus pour aller au bout si ça n'arrive qu'une fois, deux tours de plus s'il tombe deux fois et qu'il ne pourra pas traverser la table s'il tombe trois fois...

Pour résumer, il a passé quatre tours à se relever, se retourner et mourir puis se relever grâce à la nécromancie de Kato... Pas brillant.

Sur cette photo, on voit Gengo avant une tentative héroïque d'attirer l'attention sur lui. Il en est mort.

A vrai dire, je ne savais pas quoi faire de lui (il a utilisé sa capacité spéciale pour enlever la règle Slow à l'ashigaru, mais celui-ci était au sol immédiatement après donc la capacité s'est avérée inutile). Du coup, comme le disait mon prof de sport en 6e, "quand on sait pas quoi faire, on fait courir des gros" -  Ce type est allé à la fac et avait des diplômes...

La tout avait plutôt mal tourné. Kato et Araka au sol, Gengo mort, Bikou déjà révélé de mon côté de table, l'ashigaru toujours par terre et juste des paysans pour tenir ma ligne.

Je surprends un peu mon adversaire en piquant un point de Ki à son porte bannière avec Kato (capacité spéciale de début de tour), ce qui l'empêche de relancer une série d'ordres mortels. Et tant mieux.

Puis je charge, avec tout ce que j'ai pour engager le combat à la dure. Ca marche pas mal pendant un tour et j'élimine la bannière adverse avec mes deux paysans.

Hélas, ça réveille Hanso qui trainait au fond et il vient pour éliminer mes paysans l'un après l'autre. Je rate mes jets de Rise à 4+ deux fois de suite (je vais en rater quelques uns) et Karo se retrouve quelques secondes plus tard face à un arquebusier énervé.

Le monde selon Kato.

Le monde selon l'arquebusier.

Je survis un tour de plus pendant lequel je prends beaucoup de coups puis la partie s'arrête sur une grosse défaite... Ma liste n'était peut être pas adaptée.

 

Je me suis quand même bien amusé à ressortir Bushido. J'ai pu tester presque toutes les figurines que j'avais, j'ai hâte de voir ce que savent faire celles qui me restent. Vivement la prochaine partie.

Commenter cet article