Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On a ri comme des petits flous

Publié le

Ou récit d'une soirée au club ce vendredi.

 

Le récit va commencer par autre chose. Je me suis remis à la trottinette, et j'avais pensé que c'était une bonne idée de venir avec depuis le bureau, à Nanterre. C'est vrai que c'est agréable, à deux détails près : les trottoirs de neuilly (pas de majuscules quand on m'agace) et de la défense... Je les hais je les hais je les hais. Sur une heure de trajet, la première demi heure est insupportable de trottoirs mal fichus, de passages piétons trop courts, de feux qui passent si vite au vert pour les voitures qu'un piéton doit courir pour passer... Il faudra que je retrouve le nom de l'ancien maire de neuilly. Celui que je n'aimais pas.

 

Bref. J'arrive avec mes figurines batman (hélas, le temps aura manqué pour jouer avec Merlin, il me faut une deuxième faction. C'est décidé) et infinity.

En arrivant, Johnwayne (le frère de Bruce alors?) installe une table pour Space hulk afin d'affronter Zahariel (tu te souviens Kesitem? - si ton stealer fermait une porte, je perdais...). Séquence nostalgie :

Sur cette photo, il prépare un sale coup. En fait, il sait déjà qu'il va gagner toutes ses parties...Et pourtant il débute.

Ces deux photos ne sont pas floues. C'est déjà un progrès. Et on voit bien la tasse. Niveau ambiance, c'est sombre, ça fait space hulk. Je dirai que ces photos sont très réussies.

Il y a évidemment eu du 40k et du Warmachine. Par contre, je suis désolé, mais je n'ai pas les pseudos de tout le monde, vu qu'il y avait beaucoup de nouvelles têtes.

Mr Skunk et Cort en mode match miroir. Victoire des Menithes...

A noter les figurines de Menoth de la deuxième table warmachine qui étaient très jolies. Je regrette de ne pas avoir fait une photo floue de plus près.

 

A côté de nous, Matt et L'Enchanteur testent des compos Eden.

Une victoire de Matt sur deux parties (l'autre je ne sais plus, désolé).

 

Vince et moi nous afffrontons à Infinity.

J'adore ce jeu. J'ai appris certains profils par coeur, je peux en parler jusqu'à avoir une extinction de voix... Et les figs de vince sont superbes. Du coup la partie était encore plus plaisante.

je voulais une table batman friendly, au cas où.

Vince joue Haqqislam, je joue Armée combinée (Exrahs surtout avec cinq modèles).

Niveau scénario, nous arrivons en Air wagon, quatre objectifs à hacker ou étudier sur la table. Le joueur qui en hacke ou contrôle le plus lors de son tour gagne un point à la fin du tour des deux joueurs. On joue en cinq tours. 300 points. Vince a un Hacker (Volonté 14 aie), un drone fanous (répétiteur) et un Hunzakut (trois répétiteurs de position), j'ai un  med tech et son esclave (volonté 14 aussi) et un iskaller hacker accompagné d'un drone M. J'ai confiance.

Je ne vais pas raconter la partie en détail, mais juste les moments forts. Dès le début, vince s'est mis en mode offensif et a sorti ses kums et son djanbazan avec mitrailleuse de leurs couverts pour protéger un objectif. En contrepartie, j'ai sorti un Operateur Vecteur avec HMG et explosé le Djanbazan en petits morceaux. Les autres tirs sont moins impressionnants, quelques rafales par-ci, par-là, mais rien de déplorable. Au deux premiers tours, il marque un point et mène largement. Fin de mon second tour, un de mes iskallers entre en jeu et flingue son hacker. Je ne peux plus perdre si je ne déroute pas, j'ai juste à prendre un objectif par tour pour marquer le point nécessaire. Je déroule un peu en flinguant sa touareg et son hunzakut, il élimine mon Vecteur (ça fait très mal ça).

Tour trois, j'ai confiance. Mon ingénieru prend son point de victoire, je consolide un peu ma position mais ne m'inquiète plus de rien. La partie est gagnée pour moi.

Jusqu'à l'arrivée du Ragik avec mitrailleuse.

Ce salopard tombe sur un toi et s'en prend direct à mon drone M qu'il fume puis à mon skiavoro qu'il démolit avant que je ne fasse quoi que ce soit. Mon opérateur du Vide avec mitrailleuse se place pour lui tirer dessus mais sa rafale rate sa cible et il prend un tir mortel (les tirs de Vince ont souvent été mortels à cause de la règle spéciale des Exrahs qui les rend fragiles, en un sens). L'autre opérateur du vide arrive à éliminer ce damné ragik mais il ne me reste que trois figurines sur la table. Encore un mort et j'ai perdu aux points. Encore deux tours et je gagne au scénario.

Suspense...

Et voici l'homme du match. L'assassin Fiday. Il s'est infiltré à travers la moitié de la table en évitant mes figurines qui essayaient de le repérer puis s'est jeté sur un iskaller qui ne demandait rien à personne. D'un coup magistral de fusil à pompe, il a abattu mon hacker iskaller et m'a fait tomber sous le seuil de déroute.

Victoire de Vince. Bien joué. Franchement, j'ai lâché l'affaire de défendre mon camp au tour trois, tu en a bien profité.

Par contre, grosse erreur, la critique c'est une blessure auto, pas une blessure de plus en cas d'échec au jet de blindage (je crois qu'on a tous raté nos sauvegardes dans ces cas là, mais sur le fond ça change des trucs, désolé).

 

J'ai adoré cette partie. Un scénario complètement improvisé mais qui tournait pas mal. Du stress des deux côtés. Pas mal de retournements de situations. La prochaine fois je t'aurai humain.

Commenter cet article